Home
Home
Home
Home
Home
Home
Home
Home
Home

ans les temps anciens et reculés, ô ma Mieux-Aimée, l�éléphant n�avait pas de trompe. Il n�avait qu�un petit bout de nez brun bombé de la taille d�une botte, qu�il balançait bien de droite à gauche, mais avec quoi il ne pouvait rien ramasser. Or, il y avait un éléphant, un nouvel éléphant, un enfant d�éléphant, plein d�une insatiable curiosité, ce qu�il fait qu�il posait toujours un tas de questions. Avec ça, il vivait en Afrique et il remplissait toute l�Afrique de son insatiable curiosité. Il demanda à sa grande tante l�Autruche pourquoi les plumes de sa queue poussaient comme ça, et sa grande tante l�Autruche lui donna une fessée avec sa patte dure, dure. Il demanda à sa grande tante la Girafe pourquoi elle avait la peau tachetée et sa grande tante la Girafe lui donna une fessée avec son sabot dur, dur. Mais il était toujours plein d�une insatiable curiosité. Il demanda à son gros oncle l�Hippopotame pourquoi il avait les yeux rouges, et son gros oncle l�Hippopotame lui donna une fessée avec son gros sabot ; et il demanda à son oncle poilu, le Babouin, pourquoi les melons avaient ce goût-là et son oncle poilu, le Babouin, lui donna une fessée avec sa patte poilue, poilue. N�empêche qu�il était toujours plein d�une insatiable curiosité ! Il posait des questions à propos de tout ce qu�il voyait, entendait, éprouvait, sentait ou touchait et tous ses oncles et ses tantes lui donnaient la fessée. Et il demeurait malgré tout plein d�une insatiable curiosité!

Un beau matin, au milieu de la Précession des Equinoxes, cet Enfant Éléphant à l�insatiable curiosité posa une nouvelle question, une bonne, qu�il n�avait encore jamais posée. Il demanda : « Qu�est-ce que le Crocodile mange au dîner? » Tous lui dirent « Chut ! » à haute et terrible voix ; puis ils le fessèrent sur-le-champ, pendant un long moment, sans s�arrêter.

Lorsque ce fut terminé, il tomba sur l�Oiseau Kolokolo assis au milieu d�un buisson de jujubier et il lui dit : « Mon père m�a donné la fessée, ma mère m�a donné la fessée ; tous mes oncles et tantes m�ont donné la fessée pour mon insatiable curiosité, n�empêche que je veux savoir ce que le Crocodile mange au dîner ! »

Alors l�Oiseau Kolokolo dit, avec un cri lugubre : « Va sur les rives du grand Fleuve Limpopo, aux grasses eaux vert-de-grisées et huileuses, bordé d�arbre à fièvre. Et tu le découvriras. »